En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et permettant de proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus. Ok

Extension de garantie : Bon plan ou arnaque ?

partager
Ajouté le 28 janv. 2019 à 09:55

L’extension de garantie est une garantie qui est proposée lors de l’achat de divers produits de consommation (électroménager, high-tech, automobile…). Il s’agit d’une assurance payante qui va de 5 à 20% de l’appareil acheté et qui séduit de plus en plus de Français. Mais cette extension de garantie est-elle vraiment nécessaire ? Ou s’agit-il plutôt d’une arnaque de la part des vendeurs qui veulent augmenter leur chiffre d’affaires ?

L’extension de garantie est-elle une absolue nécessité ?

L’extension de garantie est une assurance qui peut revenir assez cher (jusqu’à 20% du prix du produit !) mais qui n’est pourtant pas obligatoire. En effet, malgré les dires de certains vendeurs, la fiabilité des appareils n’est pas en baisse : le taux de panne est de 2% la première année et de 1% la deuxième année. Et toutes sont couvertes par la garantie légale de conformité, laquelle prévoit que si un appareil a une panne ou ne fonctionne pas correctement au cours des deux ans suivant sa mise sur le marché, le distributeur (le vendeur) a l’obligation de le reprendre et de le changer ou de le réparer. Et tout cela doit se faire gratuitement, sauf si la panne est causée par une mauvaise utilisation. Et dans ce cas, le vendeur devra encore prouver cet état de fait.

Mais l’extension de garantie sert-elle quand-même à quelque chose ?  

Cela dépend. L’extension de garantie est effectivement souvent soumise à des conditions restrictives, c’est-à-dire que l’assurance ne couvre que certaines parties du produit et seulement à certaines conditions. Par exemple, l’extension de garantie d’un Smartphone couvre presque toujours la casse de l’écran…Mais seulement s’il tombe lors d’une bousculade. Impossible donc de le remplacer gratuitement s’il vous a seulement échappé des mains. Avant de signer quoi que ce soit, il est donc conseillé de vérifier ce qui n’est pas couvert par l’extension de garantie car une fois le contrat signé, il sera difficile de revenir sur la décision. Par contre, sur internet, la plupart des sites offrent un délai de quatorze jours pour changer d’avis et ils proposent aussi un remboursement.

Quelles questions se poser avant de se laisser séduire par l’extension de garantie ?

- En ai-je vraiment besoin ?

Premièrement, il faut vous demander si vous avez vraiment besoin d’une extension de garantie. Il faut savoir que certains produits, comme les voitures par exemple, s’accompagnent déjà d’une garantie constructeur. Reste à savoir si elle va vous convenir ou non. Si vous comptez vous servir du produit pendant la durée de la garantie d’origine uniquement, une extension est superflue. En outre, si vous avez opté pour une marque déjà connue pour sa fiabilité, vous n’avez sans doute pas l’utilité d’une extension de garantie

- Quand acheter l’extension de garantie ?

Plus vous prendrez votre temps pour acheter l’extension de garantie, plus il y a de chances qu’elle vous revienne très cher. Il est important de prendre en compte l’inflation et pour les produits comme les voitures, il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de la garantie constructeur avant de souscrire à une extension, néanmoins ce n’est pas la peine de se précipiter.

- Me suis-je bien renseigné ?

Avant de signer quoi que ce soit, il est toujours fortement conseillé de se renseigner. En effet, si vous considérez que l’extension de garantie est un achat incontournable, prenez le temps d’examiner les options pour connaître le type de couverture offert et ce que cela va coûter. Ce sont d’ailleurs des renseignements qui vous seront utiles si vous prévoyez de négocier. Prenez soin de bien comprendre qui propose la garantie pour savoir qui sera votre interlocuteur en cas de problème.

- Le service proposé a-t-il une bonne réputation ?

Le choix d’un fournisseur d’extension de garantie doit dépendre de la qualité de son offre que vous pouvez vérifier en vous renseignant sur sa réputation. Ainsi, si l’extension est pour un produit particulièrement important comme une auto par exemple, il faut s’assurer que la société est dans une position financière solide qui lui permette de verser des indemnités en cas de problème.

- Est-ce que je peux négocier ?

L’achat d’une extension de garantie peut être négociable : il est possible d’appeler différents fournisseurs pour connaître leurs offres de rabais ou de primes supplémentaires. Une fois que vous vous serez assez renseigné, vous pourrez avoir une idée claire du prix d’une police d’assurance et du poids nécessaire pour négocier.

- Quels sont mes avantages ?

Comme tout autre achat, celui de l’extension de garantie doit être avantageux. Si elle coûte très cher, autant s’assurer que la couverture est complète. Pour une voiture, ce type d’assurance doit permettre de bénéficier plusieurs avantages : remboursement d’une voiture de location, remorquage jusqu’à l’atelier de réparation, assistance en bord de route ainsi que frais de voyage.

- Ai-je bien compris le processus de demande d’indemnisation ?

Quand vous achetez une extension de garantie, il est très important de bien comprendre la manière dont les demandes d’indemnisation vont être couvertes. Vous pouvez rencontrer des problèmes lors de la demande de remboursement, notamment si la société refuse de rembourser en totalité.

- Quels sont les pièges à éviter ?

Comme dans tout achat d’assurance, le contrat d’extension de garantie peut contenir du texte en tous petits caractères, que vous devez vous assurer de comprendre dans son intégralité. Il existe de nombreux éléments dans un contrat qui doivent attirer votre attention et vous servir de signal d’alarme immédiat car ils peuvent remettre en cause la crédibilité du contrat. Ainsi, vous devez vous méfier des contrats qui semblent avantageux à outrance ainsi que ceux qui sont assortis d’un programme de remboursement qui stipule que l’acheteur doit lui-même avancer le prix des réparations à la suite de quoi l’administrateur va le rembourser ultérieurement. Il faut aussi prendre garde des contrats avec des coûts cachés : il faut s’assurer que la police d’assurance couvre la main-d’œuvre car c’est celle qui est généralement la plus chère. Enfin, vous devez faire attention aux contrats qui imposent des exigences de maintenance exceptionnelles.

Ne rate plus les tops bons plans en suivant la page Facebook de Moins-depenser