En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et permettant de proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus. Ok

Assurance chômage complémentaire : sécuriser son avenir

partager
Ajouté le 5 juil. 2018 à 10:10

Le monde des affaires et l'économie en général sont instables. C'est pourquoi personne n'est à l'abri du chômage ! Si cela a pu arriver aux autres, rien ne peut vous garantir que cela ne vous arrivera pas non plus un jour. D'où l'importance de chercher un moyen de prévenir cette situation désagréable dès le début votre vie active.

Afin d'y parvenir, nous allons vous présenter dans cet article une alternative vous permettant de conserver vos revenus en cas de chômage.

Fonctionnement de l'assurance chômage

Avant de découvrir l'assurance chômage complémentaire, rappelons tout d'abord ce qu'est l'assurance chômage proprement dite.

Créée en 1958, l'assurance chômage (AC) désigne un système de protection sociale obligatoire pour les personnes ayant perdu leur emploi. Assurée par le Pôle emploi, elle s'adresse principalement aux salariés du secteur privé. L'assurance chômage a pour objectif d'indemniser le chômeur tout en favorisant son retour à l'emploi. Le versement des cotisations est partagé entre le salarié et son employeur (En général, ces cotisations représentent 6,45 % du salaire brut).

Grâce à l'assurance chômage, toutes les personnes ayant perdu leur emploi de manière involontaire ont le droit de toucher un revenu sous forme d'allocation à condition qu'elles aient cotisé régulièrement évidemment. L'allocation perçue représente en moyenne 72 % de l'ancien salaire net. La durée de votre indemnisation dépend de la durée de votre dernier travail mais également de votre âge. En général, elle varie de 6 à 24 mois si vous avez moins de 53 ans à la date de la fin de votre dernier contrat de travail. Au-delà de 53 ans, vous aurez droit à 36 mois d'allocation.

Pour pouvoir bénéficier d'une allocation chômage, certaines conditions doivent être remplies. Par exemple, il faut avoir perdu son emploi involontairement et se trouver actuellement sur la liste des demandeurs d'emploi. D'ailleurs, vous devez être en pleine recherche d'emploi. Sachez que les démissionnaires ne peuvent pas profiter d'une assurance chômage sauf si leur démission est bien justifiée. Il faut également avoir été affilié à l'assurance chômage au moins quatre mois et être résident en France métropolitaine ou DOM (sauf Mayotte).

assurance chômage complémentaire

L'assurance chômage complémentaire

Comme son nom l'indique, une assurance chômage complémentaire est une allocation chômage privée en supplément de l'allocation de base. Contrairement à l'assurance chômage, l'assurance chômage complémentaire est légalement facultative dans la plupart des cas. Toutefois, les banques peuvent l'exiger pour accorder un crédit immobilier.

Souscrire à une assurance chômage complémentaire est fortement recommandé. Vous allez connaitre les raisons.

Fonctionnement d'une allocation chômage complémentaire

Ce type d'assurance est calculé selon votre salaire. Le délai de carence varie d'un organisme à un autre. Mais généralement, il se trouve entre 6 et 12 mois. Pendant ce délai, vous ne percevrez aucun versement. Les cotisations se paient toujours mensuellement. Si vous avez la chance de retourner dans la vie active, vos droits aux indemnités d'assurance chômage complémentaire cessent au moment où vous travaillez de nouveau.

Pourquoi souscrire à une assurance chômage complémentaire ?

La perte d'emploi est un évènement impactant grandement la situation d'une famille notamment sur le plan financier. Si jamais vous vous retrouverez en situation de chômage, sachez que l'indemnité chômage obligatoire ne pourra jamais couvrir de manière satisfaisante toutes vos dépenses mensuelles. Qui plus est, vous ignorez dans combien de temps vous allez trouver un nouveau job. Plus vous êtes en mode chômage, plus vos dépenses (nourriture, loyers, autres assurances…) s'accumulent. Donc, si vous voulez plus de protection en cas de licenciement tout en conservant vos revenus, il n'y a rien de mieux que de souscrire à une assurance chômage complémentaire.

En Suisse, l'allocation chômage supplémentaire vous évitera le fait de perdre une grande partie de vos salaires ou pire encore, de vous endetter. Grâce à l'assurance chômage complémentaire couvrant les pertes de 20 ou 30 % de salaires, vous pouvez garder votre niveau de vie antérieur. En effet, vous n'aurez pas besoin de trop vous serrer la ceinture afin de mieux vivre. Vous aurez la possibilité de subvenir à tous vos besoins de façon plus détendu en attendant de décrocher un nouvel emploi. Vous serez protégé contre la maladie et les accidents. Une prestation supplémentaire en cas de décès accidentel est également au rendez-vous. L'autre avantage majeur de l'allocation chômage complémentaire est le fait que vous profitez de rentes mensuelles entre 500 et 2 000 CHF en plus des prestations d'indemnité de l'assurance chômage étatique. De plus, aucun examen médical n'est exigé. En gros, l'assurance chômage complémentaire est la solution adaptée à tous vos besoins personnels.

Les conditions d'accès à une assurance chômage complémentaire

Même si une complémentaire chômage n'est pas obligatoire, elle est quand même soumise à plusieurs conditions. Le premier prérequis c'est que vous devez disposer d'un CDI (Contrat à Durée Indéterminée) avec votre employeur. Ensuite, il faut que vous soyez âgé de 23 ans au minimum et de 53 ans au maximum au moment de la souscription au contrat. Vous devez aussi appartenir au secteur privé. Notez bien que les salariés en période d'essai ou en préavis de licenciement ne sont pas autorisés à accéder à une assurance perte d'emploi.

Si vous souhaitez bénéficier d'une assurance chômage complémentaire, il est préconisé d'y souscrire en moyenne six mois avant d'être licencié.

Bien choisir son indemnité chômage additionnel

En matière d'assurance, il est primordial de bien choisir la formule la plus adaptée à ses besoins mais surtout à son budget. Afin de trouver l'offre vous convenant le mieux, n'hésitez surtout pas à faire jouer la concurrence en comparant les garanties proposées par différents organismes.

Personne ne souhaite perdre son travail, mais ne pensez jamais que vous pouvez garder votre emploi pour l'éternité. Le chômage peut vous tomber sur la tête à un moment ou à un autre. Il pourra être le résultat d'une faillite inattendue ou d'autres événements que vous n'avez pas vu venir. Comme on dit souvent, il vaut mieux prévenir que guérir ! Ainsi, anticipez dès maintenant si vous ne voulez pas avoir une mauvaise surprise lors de votre licenciement.

Ne rate plus les tops bons plans en suivant la page Facebook de Moins-depenser